Avant son départ pour Berlin, puis Tokyo, découvrez l’Odalisque au coffret rouge, une œuvre exemplaire, peinte à Nice en 1927, témoin de la recherche inlassable d’Henri Matisse sur le rapport entre le volume du corps et les surfaces plates du décor.

Catalogue de l’exposition Henri Matisse, Berlin, Galerie Thannhauser, 15 février – 19 mars 1930 / préface de Hans Purrmann
Photo : Archives Henri Matisse / DR
© Succession H. Matisse pour les œuvres de l’artiste

L’œuvre

L’Odalisque au coffret rouge, peint par Henri Matisse en 1927 fait partie d’une série de tableaux réalisés à Nice dans les années vingt. Cette série témoigne de l’influence que ses voyages en Algérie (1906) puis au Maroc (1912, 1913) ont pu avoir sur son œuvre et de sa recherche inlassable sur le rapport entre le volume du corps et les surfaces plates du décor. Installé de façon permanente à Nice depuis le début des années 1920 dans un appartement donnant sur le Cours Saleya, place Charles Félix, Matisse en fait le décor de mises en scène exotiques, dans lesquelles il combine et juxtapose panneaux de tissu, paravents, matelas et tapis issus de sa vaste collection en les intervertissant dans un jeu de variations infinies.

La pose du modèle, sa nudité plus ou moins dévoilée et la manière dont elle se détache, sculpturale, sur le fond ou au contraire, qu’elle s’y intègre au point de devenir un élément décoratif participent pleinement de ces déclinaisons plastiques. Elles montrent que si l’imaginaire orientaliste et la sensualité féminine qu’il suppose imprègnent la vision de Matisse, ils l’intéressent moins en tant que sujet que prétexte à un travail systématique sur le nu et au renouvellement du lien entre le fond et la forme.

Dans l’Odalisque au coffret rouge, exemplaire de cette peinture intimiste où seules les couleurs génèrent de la lumière, l’organisation de l’espace étagé en registres horizontaux est compliquée par l’opposition entre les rayures du mur et l’alanguissement de la figure. Son ombre portée, ses courbes et les quelques objets posés devant le matelas vert sont les seuls éléments à contredire un aplanissement décoratif généralisé. Se confirme ainsi l’artificialité de ce genre de compositions exotiques où la peau claire du modèle, Henriette Darricarrère, avec laquelle Matisse travaille entre 1921 et 1927, dit combien ses odalisques incarnent un Orient fabriqué. Ses toiles marocaines des années 1910 marquées par une abstraction radicale et l’importance qu’eut l’art islamique dans sa conception décorative de l’espace rappellent néanmoins qu’il fut sans doute le dernier grand artiste en Europe à penser l’Orient comme réservoir de formes et opérateur de réflexion artistique.

« Observez bien ces Odalisques: la clarté solaire y règne dans son flamboiement triomphal s’appropriant couleurs et formes. Or, les décors orientaux des intérieurs, la parade des tentures et des tapis, les costumes luxuriants, la sensualité des chairs lourdes et assouplies, la torpeur béate des regards dans l’attente du plaisir, tout ce faste de la sieste porté à son maximum d’intensité de l’arabesque et de la couleur ne doit pas nous faire illusion : l’anecdote en soi, je l’ai toujours repoussée. Dans cette ambiance de relaxation alanguie et sous cette torpeur solaire qui baigne les choses et les êtres, une grande tension couve qui est d’ordre spécifiquement pictural, tension qui provient du jeu et du rapport des éléments entre eux. »

André Verdet, Entretiens, notes et écrits sur la peinture: Braque, Léger, Matisse, Picasso, Chagall, Ed. Galilée, Paris, 1978, p.125.

Vie des collections

L’Odalisque au coffret rouge fait partie d’un ensemble d’œuvres qui sera présenté hors-les-murs, à Tokyo, à l’automne 2021.

Ce projet de coopération internationale d’un très haut niveau permet, grâce à un partenariat exceptionnel avec le Yomiuri Shimbun, de mener un vaste chantier de conservation préventive, de ré-encadrement et de restauration d’œuvres majeures d’Henri Matisse dont la grande gouache découpée « Fleurs et fruits ».

Ce projet est par ailleurs labélisé dans le cadre de l’année de la France au Japon et contribue à développer l’attractivité de la Ville de Nice dans le monde.

Dans le cadre de ce chantier, L’Odalisque au coffret rouge a bénéficié d’un dépoussiérage complet et d’un ré-encadrement opérés par des restauratrices du patrimoine (Carole Husson et Léa Wegwitz).

Avant son départ pour le Japon, l’Odalisque au coffret rouge sera présenté à Berlin, au sein du prestigieux musée Berggruen (Staatliche Museen zu Berlin) dans le cadre de l’exposition Picasso & Les Femmes d’Alger.

Léa Wegwitz, restauratrice du patrimoine
© Succession H. Matisse pour les œuvres de l’artiste

En toute détente !

S’amuser à la maison avec le Musée Matisse | Activité pédagogique
Le Musée Matisse chez vous
Le Musée Matisse t’invite à participer à des ateliers créatifs autour des chefs-d’œuvre du musée et des techniques de l’artiste.

 

1/ Observe l’œuvre

Regarde et découvre l’œuvre Odalisque au coffret rouge en cliquant ici.

Matisse est installé à Nice depuis quelques années lorsqu’il peint ce tableau en 1927. Durant cette période, l’artiste travaille souvent ce thème classique d’une femme allongée ou assise dans un décor oriental. Son objectif est que la figure s’harmonise parfaitement avec ce qui l’entoure.

2/ Prépare le matériel

Collecte des morceaux de papiers ou de tissus à motifs imprimés (papiers peints, magazines, vieux vêtements).
Prépare une feuille assez épaisse (ou papier cartonné) sur laquelle tu va créer un fond avec les morceaux que tu as choisis.
Enfin feuille, crayon, feutres, ciseaux et colle te serviront à créer ton personnage allongé.

3/ Crée et amuse-toi !

En t’aidant du tableau de Matisse, dessine le contour d’un personnage en position allongée, puis colorie et découpe-le.

Imagine ensuite un décor original dans lequel tu installeras ton personnage à l’aide des papiers/tissus imprimés.

Attention aux formes et aux couleurs : ton personnage doit s’y sentir bien, sans disparaitre tout de même.

Lorsque tu as trouvé le meilleur environnement, colle-le et installes-y ta figure décontractée.

Découvrez aussi