Entre 1888 et 1925, la compagnie des Chemins de fer du sud de la France fondée par le baron Jacques de Reinach exploitait trois lignes dans les Alpes-Maritimes : la ligne de Nice à Digne, la ligne de Colomars à Meyrargues et le réseau des tramways des Alpes-Maritimes.

Les Archives Nice Côte d’Azur vous mettent au défi de répondre à une série de questions sur le sujet.

Comment s’appelait la gare terminus de la compagnie Sud-France à Nice ?

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

Reconnaissez-vous ce tunnel ?

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne du Nord : au départ de Nice, cette ligne devait désenclaver la vallée du Var, et notamment la sous-préfecture de Puget-Théniers.

Le paysage a bien changé autour du viaduc de la Cagne mais il existe encore. Savez-vous où ?

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne « Central Var » : la ligne à voie métrique Meyrargues / Nice, via Rians, Barjols, Draguignan, Grasse et Vence, desservait l’arrière-pays, mal irrigué par la voie littorale empruntée par le PLM, et notamment les communes de la Métropole situées entre Vence et le pont de la Manda.

En empruntant cette ligne, vous pouviez admirer depuis le train :

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne « Central Var » : la ligne à voie métrique Meyrargues / Nice, via Rians, Barjols, Draguignan, Grasse et Vence, desservait l’arrière-pays, mal irrigué par la voie littorale empruntée par le PLM, et notamment les communes de la Métropole situées entre Vence et le pont de la Manda.

Le viaduc sur le Loup explose dans :

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne « Central Var » : la ligne à voie métrique Meyrargues / Nice, via Rians, Barjols, Draguignan, Grasse et Vence, desservait l’arrière-pays, mal irrigué par la voie littorale empruntée par le PLM, et notamment les communes de la Métropole situées entre Vence et le pont de la Manda.

Quel est ce village perché que la ligne Central Var permettait d’atteindre ?

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne « Central Var » : la ligne à voie métrique Meyrargues / Nice, via Rians, Barjols, Draguignan, Grasse et Vence, desservait l’arrière-pays, mal irrigué par la voie littorale empruntée par le PLM, et notamment les communes de la Métropole situées entre Vence et le pont de la Manda.

Cette gare n’existe plus aujourd’hui. Il s’agissait de :

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne « Central Var » : la ligne à voie métrique Meyrargues / Nice, via Rians, Barjols, Draguignan, Grasse et Vence, desservait l’arrière-pays, mal irrigué par la voie littorale empruntée par le PLM, et notamment les communes de la Métropole situées entre Vence et le pont de la Manda.

Quelle animation dans cette gare ! La reconnaissez-vous ?

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne de la Vésubie : de Levens à Saint-Martin-Vésubie, la ligne de tramway à voie métrique de la Vésubie était une des sept lignes départementales concédées à la compagnie Sud-France, désormais remplacées par un service d’autocars.

Désormais ce sont les voitures qui empruntent ce pont. Où donc ?

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne de la Tinée : du pont de la Mescla à Saint-Sauveur-de-Tinée, cette ligne de 26,5 km reliait les villages de la Tinée à la ligne Nice-Digne du réseau d'intérêt général Sud-France.

Reconnaissez-vous cet endroit ?

Bonne réponse ! Mauvaise réponse !

La ligne de la Tinée : du pont de la Mescla à Saint-Sauveur-de-Tinée, cette ligne de 26,5 km reliait les villages de la Tinée à la ligne Nice-Digne du réseau d'intérêt général Sud-France.

Reconnais-tu ces lieux desservis par les lignes de chemin de fer du sud de la France ?
Bravo, vous êtes un vrai cheminot !
Bien, profitez de l’été indien pour emprunter le train des Pignes !
Oh, là là, je ne vous confierais pas l’organisation de mon prochain voyage…

Les archives Nice Côte d'Azur

Les Archives Nice Côte d’Azur ont pour mission de collecter, de conserver, d’évaluer, d’organiser, de décrire, de communiquer, de mettre en valeur et de diffuser les documents produits par les services municipaux et ceux de l’établissement public intercommunal ainsi que les documents d’archives privées remis à la Ville ou à la Métropole, ou acquis par elles.

Les Archives Nice Côte d’Azur accueillent les usagers souhaitant consulter les fonds d’archives pour faire valoir leurs droits ou aux fins de documentation historique d’une recherche personnelle ou professionnelle.
Les Archives Nice Côte d’Azur accueillent également le public dans le cadre d’expositions temporaires ou d’animations culturelles diverses.

Suivre l'actualité des Archives Nice Côte d’Azur

Découvrez aussi

« Le tourisme de Riviera »

« Le tourisme de Riviera »

par Edith Fagnoni, Professeure des Universités en Géographie, Sorbonne Université. Directrice de l’UFR de Géographie et Aménagement. Membre du Laboratoire Médiations, Sciences des lieux – Science des Liens, Sorbonne Université, et Membre associé du Laboratoire EIREST (Équipe Interdisciplinaire de Recherche Sur le Tourisme),
Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, Présidente de l’Association de Géographes Français.

lire plus