La reconstitution 3D des structures et du mobilier archéologique est une démarche scientifique qui s’inscrit dans une problématique de conservation et de restitution.

Un objet archéologique est une pièce unique découverte dans un état fragmentaire. Reconstitué pour les besoins de l’étude, les archéologues en profitent pour le numériser afin d’en conserver l’image tel qu’il a été. De plus, certaines pièces sont trop fragiles ou trop volumineuses pour être déplacées au gré des expositions. Leurs reconstitutions virtuelles assurent une présentation exacte de l’objet, comme s’il y était.

Dans un cadre plus large, celui des fouilles, certaines structures ne peuvent être démontées et conservées, à l’image des sépultures ou de structures enfouis ou en élévation encore plus complexes. Pour y remédier, la photogrammétrie est mise en œuvre systématiquement sur toutes les opérations archéologiques, quel que soit le contexte ou l’environnement. Elle assure un enregistrement numérique de tout type de structures à l’instant de leurs mises au jour. En plus de permettre une présentation des vestiges au public, cette technique d’enregistrement permet aux archéologues d’être toujours en contact avec le site alors qu’il n’est plus.

Du réel au virtuel, il n’y a donc qu’une série de clics !

Dans une tombe se trouvait une amphore qui, en plus de renfermer un individu, dissimulait un petit contenant à huiles et parfums : un balsamaire.

Opération archéologique Caserne Filley, 2017 (SANCA)

Autre mobilier

Four antique ségurane

Four antique, rue Ségurane

Ce four destiné à la cuisson des terres cuites a été daté du IIe siècle après J.-C.

 

Objet 3D sépulture 134

 Sépulture 134

Reconstitution d’une sépulture.

Étape n°1 : premier niveau de tuile de couverture.

Objet 3D sépulture 134

 Sépulture 134

Reconstitution d’une sépulture.

Étape n°2 : deuxième niveau de tuile de couverture.

Objet 3D sépulture 134

Sépulture 134

Reconstitution d’une sépulture à chaque étape de fouille.

Étape n°3 : l’individu

Objet 3D sépulture 134

Sépulture 134

Reconstitution d’une sépulture à chaque étape de fouille.

Étape n°4 : le fond de fosse

Objet 3D reliquaire monument aux morts

Reliquaire, Monument aux morts

Le reliquaire du Monument aux morts de Nice, 2018 (SANCA)

 

Le Service d’Archéologie Nice Côte d’Azur

Le Service d’Archéologie Nice Côte d’Azur accompagne les projets d’aménagement en réalisant des fouilles préventives et programmées sur l’ensemble du territoire.

Chiffres clés

  • 1 habilitation ministérielle pour l’exécution de fouilles archéologiques préventives en France
  • 1 territoire : Métropole Nice Côte d’Azur (49 communes)
  • 12 agents
  • 10 spécialités de recherches : l’archéologie de terrain, l’archéologie sous-marine, l’archéologie du bâti, la céramologie et autres mobiliers, l’épigraphie, l’archéologie funéraire, les archéosciences, la recherche documentaire, la carte archéologique…
  • 2 importantes fouilles programmées : collines du Château et de Cimiez – Nice (Projets collectifs de recherche)
  • 45 fouilles préventives et diagnostics
  • 50 m3 de mobilier archéologique conservé
  • 40 conférences depuis la création du service
  • 20 000 pages de rapports de fouilles rédigées
  • 100 000 m² fouillés, diagnostiqués ou prospectés

Au service de la collectivité et des citoyens, le service d’Archéologie Nice Côte d’Azur est à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches et vos opérations préventives.

Coordonnées : service.archeologie@ville-nice.fr ou au 04 92 00 23 71

Découvrez aussi