En résonance avec la pandémie menaçante qui a remis l’hygiène comme valeur essentielle du quotidien et le savon au premier plan, Frédérique Nalbandian a choisi de sculpter en savon deux divinités emblématiques de notre époque troublée, les déesses grecques de la santé et du soin.
Depuis quinze ans, pour créer ses œuvres, Frédérique Nalbandian travaille avec la Savonnerie du Fer à Cheval, la plus ancienne et la plus grande savonnerie de Marseille qui produit un savon particulièrement raffiné cuit en chaudrons.
À partir de cette matière brute encore chaude, Frédérique a réalisé dans les ateliers de la Savonnerie trois représentations de Panacée dans une forme qui inclut à la fois les gestes augustes des lavandières et le classicisme des déesses antiques vêtues de leur peplos, un tissu artistiquement plié destiné à mettre le corps en valeur.
Hygie, la déesse autour de laquelle s’enroule le serpent sacrée, a été sculptée dans un bloc de savon de une tonne et deux mètres de haut.
 
Le documentaire présente les étapes de la sculpture, le travail de création de Frédérique Nalbandian, et comment ces déesses s’inscrivent dans son parcours. Un accéléré (timelapse) montre l’apparition de la déesse Hygie que l’artiste extrait peu à peu de son bloc.
Un rappel du Panthéon grec, de l’histoire du savon et de la Savonnerie du Fer à Cheval nous permettent de mieux comprendre les enjeux et le sens de cette création originale.
 
En représentant ces déesses protectrices, particulièrement emblématiques de notre époque troublée, en les inscrivant dans l’art actuel, Frédérique Nalbandian accomplit une œuvre qui résonne avec son temps.

 

Découvrez aussi