Eglise champêtre dont l’histoire remonte au Moyen-Age, Saint-Sauveur est unique par son style XIXe tardif inspiré de la Renaissance et du Baroque. Sanctuaire dédié à Notre-Dame de la Merci depuis 1696, la façade abrite désormais deux statues contemporaines en marbre de Carrare (don de l’entrepreneur qui a restauré l’Eglise) : Sainte Philomène, priée au XIXe siècle car sainte intercesseuse et Saint Pierre Nolasque, fondateur des mercédaires au XIIIe siècle.

Badigeons a fresco pour l’Eglise Saint-Sauveur à Gairaut
Photographe : Roberte Dallo

Le projet de restauration de cette église communale, inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1951, était de restaurer la façade ouest XIXe et le porche en restituant ses enduits à la chaux et les teintes choisies par l’architecte Joseph Durandy en 1863.

Les investigations préalables aux travaux (recherches en archives, stratigraphie, thermographie, etc) ont mis à jour les transformations du bâtiment à travers le temps. Il a été décidé de conserver des fenêtres archéologiques sous le porche, permettant la compréhension multiséculaire du lieu.

Par ailleurs, des traces d’un décor XVIIe siècle ont été retrouvées sur la façade. Trop parcellaire pour être conservé, ce décor peint a été prélevé, restauré et sera présenté dans l’église. Il s’agit là d’un vestige exceptionnel qui indique une pratique courante dans d’autres régions à cette époque mais pour lequel aucune trace n’avait encore été découverte à Nice.

Les éléments essentiels de la restauration ont été la restitution des agrafes au-dessus des baies (enlevées au XXe siècle), celle des enduits à la chaux et surtout la mise en place d’un badigeon a fresco, dans le frais, permettant une pérennité des pigments sur une très longue durée. La couleur gris bleutée était attesté dans les sources et a été retrouvée au moyen de l’analyse stratigraphique.

L’église Saint-Sauveur de Gairaut vient de retrouver sa façade XIXe. Les travaux futurs permettront de restaurer la totalité du bâtiment.

La Cellule Biens Patrimoniaux Historiques (CPBH) de la Direction des Patrimoines de la Ville de Nice a pour mission de contribuer aux projets de mise en valeur du patrimoine de la collectivité. Son action s’étend sur les biens bâtis et mobiliers dans une démarche de conservation et/ou de restauration en conjuguant les exigences du Code du patrimoine et du Ministère de la Culture aux intérêts municipaux.

Découvrez aussi