Un lieu chargé d'histoire

Durant le XIIIe siècle, des communautés liées aux ordres mendiants s’implantent dans l’espace provençal.

À Nice, les Franciscains s’installent de façon certaine dès 1250 dans le quartier actuel dit Saint‑François. D’abord en bordure de la ville médiévale, située sur la colline du Château, ce quartier va progressivement se développer autour de la communauté franciscaine jusqu’à devenir un pôle majeur de la ville.
Les Franciscains s’organisent autour d’une église et d’un couvent au cours du Moyen Âge puis de l’époque moderne. À la fin du XVIe siècle, le Palais communal, autre organe structurant  de la ville, s’installe au contact de l’église Saint‑François. Il abritera  dans  ses  murs, de 1584 à 1868, la mairie et les services municipaux. Les deux ensembles construits évoluent et se transforment progressivement.

À la Révolution, le couvent est vendu et connaît des  changements  de  destination tout comme l’église (caserne, habitat, puis hôtel, cinéma et glacières en interaction avec la bourse du travail) qui ont profondément modifié l’aspect des bâtiments  conventuels et de l’église. Le Palais communal, qui reste propriété municipale après le déménagement de la mairie en 1868, ne cesse, lui, d’être modifié pour enfin être confié par la Ville, à partir de 1892 et jusqu’aux années 2000, à la Bourse du Travail‑CGT. L’ensemble Saint‑François est situé dans le périmètre du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du secteur sauvegardé.

La Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture du 9 avril 2019 a proposé d’inscrire la totalité de l’ensemble Saint-François aux Monuments historiques, allant jusqu’à demander le classement de l’église et du palais.

Découvrez aussi