Découvrez l’origine de cette tradition gourmande et les 13 recettes qui la compose avec l’Atelier Cuisine Niçoise !
A vos marques, prêt ? pâtissez !

La fougassette à la fleur d'oranger

La fougassette à la fleur d’oranger et la pompe à huile sont incontournables dans la composition des treize desserts.
Très provençale, la pompe à huile doit être rompue et non coupée sous peine de porter malheur. Elle peut être remplacée par la fougassette à la fleur d’oranger, plus locale.
Originaire de Grasse, elle a un parfum d’enfance pour nombre de Niçois.

La tarte à la confiture

La tarte à la confiture est un classique dans de nombreuses régions. Elle se prépare notamment dans l’arrière-pays, le plus souvent avec de la confiture de mûres. Elle est choisie en remplacement de la tourte au miel et aux noix pour accompagner l’incontournable tourte de blettes.

La tourte de blette

La tourte de blette n’attend pas Noël pour être servie à la fin de nos repas. Elle fait partie de ces desserts authentiquement niçois présentés cette période de l’année.

Les beignets de pommes et raisins secs

Les beignets de pommes et raisins secs sont admis dans les treize desserts niçois car cette recette, un peu oubliée, fait intégralement partie des douceurs de notre patrimoine culinaire. Sa particularité est sa préparation à base de pâte à chou, rarement utilisée dans notre région.

Les ganses

Les ganses sont traditionnellement préparées pendant la période de carnaval mais elles font partie, au même titre que la tourte de blettes, des treize desserts.

La pâte de couing

À Nice, la préférence va à la pâte de coings, mais toute autre pâte de fruits peut faire l’affaire. Leur préparation est longue. Voici une recette simple de pâte de coings.

La tourte au miel et aux noix

La tourte au miel et aux noix est une recette typique de notre arrière-pays. Elle trouve bien évidemment sa place parmi les treize desserts. On notera que la pâte ne comporte pas de sucre, l’apport en miel dans l’appareil suffit à sucrer le tout de manière harmonieuse.

Le gâteau de Noël

Le gâteau de Noël est une spécialité tombée en désuétude certainement en raison de la longueur de sa préparation. C’est un gâteau dont la pâte est assez lourde. Il a l’avantage de se conserver plusieurs jours.

Les fruits confits

Confire un fruit consiste à éliminer progressivement et totalement l’eau qu’il contient, en la remplaçant par une matière sucrante qui en assure la conservation.
Nous avons d’excellents artisans confiseurs à Nice néanmoins, si le cœur vous en dit, voici une recette (Jardins de France).

Les navettes à l'anis ou à la fleur d'oranger

Il existe divers biscuits et petits fours sucrés à Nice. Quand on était invité à déjeuner, il était courant d’amener un assortiment de gâteaux secs pour le café ou le thé. Nous vous proposons une recette de navettes, très répandues à Marseille, que l’on peut retrouver le soir de Noël parmi les treize desserts.

Les nougats

Le nougat noir et le nougat blanc font partie des incontournables. Ils représentent le bien et le mal.
Nous vous en dévoilons les recettes ci-dessous, mais on peut aussi réaliser le nougat du pauvre ou nougat des capucins en glissant une noix dans une figue sèche.

Les poires au vin cuit

On utilise la poire Martin Sec, une petite poire jaune vert et assez dure. C’est une recette simple dont la plus grosse difficulté consiste à retirer le trognon sans casser la poire.
On utilisera un vin de bonne qualité.

L’Atelier Cuisine Niçoise propose des cours de cuisine niçoise, des concours culinaires, des expositions, et des présentations de produits.

Situé en plein cœur de la vieille ville au sein de l’ancien Sénat, qui abrite également le Centre du Patrimoine – Le Sénat, il dispose d’une salle de cours – accessible aux personnes à mobilité réduite – et dotée de plusieurs postes de travail et de l’ensemble du matériel nécessaire aux nombreuses recettes élaborées tout au long des saisons.

Selon la formule, les participants peuvent apprendre les recettes emblématiques de la cuisine niçoise avant de les déguster sur place ou d’emporter leurs réalisations pour les savourer avec leurs proches.

Pissaladière, farcis niçois, gnocchi, capouns et autres tourtes de blettes salées ou sucrées n’ont ainsi plus aucun secret pour eux.

En famille, en couple, entre amis ou tout simplement pour se faire plaisir, il est possible de découvrir la richesse du patrimoine culinaire niçois en mettant « la main à la pâte » en compagnie d’un chef spécialisé dans la cuisine niçoise.

L’atelier Cuisine Niçoise
2, rue du Sénat
06300 NICE
04 97 13 44 56
lateliercuisinenicoise@ville-nice.fr

Site web : lateliercuisinenicoise.fr

Découvrez aussi