Portraits de l’Impératrice Eugénie et de Napoléon III
GAMEN-DUPASQUIER, Auguste (1811-1858) d’après WINTERHALTER, Franz Xaver (1805-1873), 1855

Attention, ces portraits sont des copies !

Les œuvres de Winterhalter faisaient figure de peinture officielle de l’Empereur et de l’Impératrice et ont été largement répandues et utilisées pour garnir les intérieurs des bâtiments publics sous le Second Empire. De nombreuses copies furent ainsi envoyées en province, dans les préfectures ou les hôtels de ville. Plusieurs artistes, peintres d’histoire et de portraits, s’attelèrent à la copie de ces œuvres emblématiques et politiques.

Les dépôts d’œuvres d’art effectués par l’Etat dans les Alpes-Maritimes, qui interviennent notamment après le rattachement du Comté de Nice à la France en 1860, font apparaître l’existence d’au moins quatre copistes qui exécutèrent les portraits impériaux d’après Winterhalter : Peyret, Louis-Adélaïde Desnos, Jean-François Boisselat et Nicolas-Victor Vollier2. Les peintures conservées à la villa Masséna, provenant de la collection de Victor Masséna, ont été réalisées par Auguste Gamen-Dupasquier, artiste originaire de Chambéry qui semble avoir joui d’une certaine notoriété comme portraitiste et peintre d’histoire. Il fut l’un des artistes protégés du prince Lucien Murat dont il exécuta le portrait. Il était entré à l’école des Beaux-arts en 1832 et exposa au Salon de 1840 à 1849. Gamen-Dupasquier exécuta plusieurs copies des tableaux du couple impérial par Winterhalter, dont l’une est connue au palais préfectoral d’Auch.

Winterhalter, délicat portraitiste sollicité par les cours européennes, est remarqué par la reine Marie-Amélie dès 1839. Il se voit commander le portrait officiel du roi Louis-Philippe. Sous le Second Empire, il deviendra un peintre admiré, courtisé et reconnu, notamment de Napoléon iii et de l’impératrice Eugénie. Celle-ci lui commanda le célèbre tableau L’impératrice Eugénie entourée de ses dames d’honneur peint en 1855, où figure la mère de Victor Masséna, la princesse d’Essling, grande-maîtresse de la maison de l’impératrice. Œuvres restaurées en 2008 par l’atelier Beata Potron.

Découvrez le site Trésors de Nice, la vitrine des chefs d’œuvres des collections muséales et patrimoniales de la Ville de Nice.
A voir aussi : Zoom « Trésors de Nice » sur la grande coupole de l’Observatoire – Patrimoine

Découvrez aussi

Dans les coulisses de « Zirkus »

Dans les coulisses de « Zirkus »

Savez-vous qu’en avril 1955, la villa « Les Palmiers » à Nice, site actuel des Archives Nice Côte d’Azur, a accueilli dans ses murs Martine Carol, Max Ophüls et Claude Pinoteau pour le tournage du film Lola Montès, initialement intitulé « Zirkus » ?
Plonger au cœur du film avec son Roman- Photo et le catalogue de l’exposition.

lire plus