En sol majeur

Composée durant les étés 1899 et 1900, la Symphonie n° 4 en sol majeur, en quatre mouvements, est la plus courte des symphonies de Gustav Mahler.

Elle associe grâce et expression pastorale à la vigueur et à une ambiguïté de sentiments certaine. La bonne humeur et la joie qui émanent des thèmes sont fréquemment tempérées par des élans équivoques qui instillent le doute et annoncent les symphonies à venir. C’est néanmoins l’oeuvre la plus sereine de Mahler. Rayonnant de sons délicats, elle s’achève par le son éthéré d’un ange, ici interprété par la soprano Anne-Marie Calloni.

György G. Ráth, direction musicale 

Découvrez aussi